site

Et si Internet réussissait là où la diplomatie a échoué jusqu’à présent ?

Ce n’est pas encore gagné, mais en tout cas les initiatives se multiplient sur le net en faveur de la normalisation des relations maroco-algériennes.

 

Depuis un peu plus de deux semaines, un site web appelle ainsi à la réouverture des frontières entre les deux pays fermées depuis 15 ans.

Derrière "www.maroc-algerie.com", des citoyens marocains et algériens. Sous le slogan "Tous ensemble pour la réouverture de la frontière", ils ont lancé une pétition qui a déjà recueilli près de 7000 signatures.

Le site attire des visiteurs maghrébins, mais aussi européens (France, Espagne, Allemagne) qui peuvent débattre de la situation sur un forum. Beaucoup estiment que cette fermeture est "une catastrophe", "un gâchis" pour les économies du Maroc et de l’Algérie, et pour la région toute entière. Et ce ne sont pas les chiffres qui démentiraient. Selon l’Union maghrébine des employeurs, les cinq pays ont un manque à gagner de 2% de leur PIB, à cause justement à la fermeture de ces frontières.

Pour l’un des initiateurs de ce projet, Abdelrhni Bensaid, la réouverture des frontières, est "un prélude indispensable à la naissance de l’Union pour la Méditerranée". Et le site web n’est qu’un premier pas vers une série de manifestations pour tenter de réchauffer les relations entre les deux pays voisins. Il compte organiser prochainement, à Rabat, une conférence internationale sous le thème : "Maroc-Algérie : l’ouverture impérieuse des frontières, un gage d’avenir prometteur pour les peuples maghrébins".


Un coup d’épée dans l’eau ?

 

La presse marocaine et algérienne parle d’une initiative à encourager, même si certains journaux minoritaires sont plus sceptiques. Le Reporter marocain n’hésite pas à parler d’une pétition "pour gens crédules" en mettant en cause la mauvaise volonté d’Alger qui a refusé une proposition de Rabat d’ouvrir la frontière, l’année dernière.

Alors le tout est de savoir si quelques milliers de signatures, voire plus, pourraient faire avancer les choses, jouer les bons offices. La mission semble difficile.

Cela fait depuis 1994 que la frontière est fermée. Tout est parti d’une fusillade qui a fait plusieurs victimes dans un hôtel de Marrakech. Les Marocains accusent alors les services secrets algériens et imposent un visa à leurs voisins. En réponse, Alger boucle la frontière. Une frontière poreuse devenue un espace privilégié pour toutes sortes de contrebande.

Mais pour les observateurs, le cœur du conflit se situe au sud du Maroc : le Sahara (occidental?). Tant qu’aucune solution n’est trouvée Rabat et Alger continueront à se faire la gueule. Et pour l’instant, les négociations sous l’égide des Nations-Unies sont au point mort.


En finir avec la guerre numérique


Si "www.maroc-algerie.com" n’est pas assuré de booster la machine diplomatique, il apporte en tout cas, un style différent dans le monde virtuel. Car Internet est bien souvent utilisé par jeunes marocains et algériens pour s’insulter. Il suffit de faire un tour sur les forums qui traitent du froid entre le Maroc et l’Algérie ou du Sahara pour se rendre compte de la virulence du verbe. Entre ceux qui traitent les dirigeants des deux camps de tous les noms, ceux qui s’agressent entre eux et ceux qui appellent tout simplement à couper toute relation et tout dialogue, on est bien loin d’une normalisation.

Loubna (Article à retrouver également sur LeCourant.info)